Jangal– جنگل

De quelle jungle parles-tu
toi l’oublieux d’humanité
celle où tu crois parquer l’âme animale des migrants
celle où tu voudrais faire appliquer la sentence au désespoir
celle où tu laisses s’organiser le chaos du froid de la boue et de la violence
pour consacrer toutes les jungles auxquelles tu aspires

Et toi dans quelle jungle respires-tu déjà à pleins poumons

Quel préfet a créé l’aube des jungles inhumanitaires
où chaque matin le rayon du soleil lacère la toile de nos nuits
avant de fourgonner en centre de rétention nos rêves d’échappée belle

Quel héritier a su faire fructifier la jungle du travailprolétaire
où les racines et les lianes étouffent tous les sentiers
qui guident les exploités vers le bonheur

Quel architecte a fomenté la jungle des banlieues incendiaires
où les équipages de police vont au crépuscule du sang
faire leur shoping dans les ruelles

Quel entomologiste a conçu la jungle des centres pénitentiaires
où la justice collectionne les indociles
pris dans les coups de filet de la milice des possédants

Quel pervers instille la jungle circulaire des rendez-vous d’angoisse
du lundi matin morose au dimanche soir névrose

Quel gouverneur commande l’ordre dans la jungle du garde-à-vous
d’un pays qui se résigne à se tenir bien sage

Quel autocrate dépèce l’avenir des peuples dans la jungle des chances sacrifiées
pour nourrir l’anaconda irrassasiable du capitalocène

Jungle de la petite propriété
du crédit à payer
et des grands patrimoines immobiliers

Jungle de la spoliation des ressources
de l’expropriation de la vie
et du racket des banquiers

Jungle des ghettos de béton
des plafonds de verre
et des paradis fiscaux

Jungle des contrôles au faciès
des petites gardes-à-vue
et des grandes évasions

Jungle des inflations
des frigos vides de fin de mois
et des supers profits des superprofiteurs

Quel dieu capitalise sur ces jungles matrices
de toute violence de toute haine de toute guerre
et de toute fin du…

La suite est à lire sur: lundi.am
Auteur: dev