2023 a été l’année la plus chaude au cours des 100 000 dernières années

Samantha Burgess, directrice adjointe du Service Copernicus concernant le changement climatique, a commenté : « Les températures de 2023 ont probablement surpassé toutes les températures de n’importe quelle période au cours des 100 000 dernières années. »

En 2023, les températures globales moyennes s’élevaient à 14,98°C, soit 0,17°C de plus qu’en 2016, l’année record antérieure à échelle planétaire.

C’est la première fois depuis le début des relevés de température que chaque jour a excédé 1 degré de plus que les niveaux des températures préindustrielles, de 1850 à 1900. Par ailleurs, quasiment 50 % des jours ont été à 1,5°C plus chauds que ceux des températures préindustrielles.

Chaque mois de juin à décembre 2023 a été plus chaud que des mois correspondants sur toutes les années auparavant enregistrées.

Les concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone et de méthane ont continué d’augmenter et d’atteindre des niveaux records : respectivement 419 ppm et 1902 ppb. En comparaison avec 2022, les concentrations en dioxyde de carbone se sont élevées à 2,4 ppm de plus et celles de méthane à 11 ppb de plus.

Dès que nous atteindrons 450ppm de concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, nous basculerons dans l’inconnu climatique avec une myriade de conséquences dévastatrices.

De nombreux événements extrêmes ont eu lieu et ont été amplifiés par les températures records, tels que des canicules, des inondations, des sécheresses, des cyclones et des feux de forêt. En 2023, les émissions de carbone liées aux feux de forêt ont augmenté de 30 % en comparaison avec l’année précédente (principalement à cause de feux persistants au Canada).

Davide Faranda, climatologue au CNRS qui dirige les recherches sur les cyclones tropicaux et méditerranéens, a utilisé l’outil ClimaMeter, qui permet de définir rapidement dans quelle proportion les phénomènes…

La suite est à lire sur: lareleveetlapeste.fr
Auteur: Maïté Debove