À Laurent Wauquiez, lettre chrétienne

Nous avions déjà évoqué la lutte des sucs en Haute-Loire où de nombreux habitants s’opposent à la construction de la RN88 et qui s’inscrit dans les plus vastes soulèvements de la terre. Laurent WAUQUIEZ, Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, soutien évidemment le projet. Nous publions en exclusivité cette lettre que lui a adressée une certaine Simone W.

Sombre Wauquiez,

ton esprit est noir, ta bouche est instrument de mensonge, ton âme suffoque. As-tu encore la mémoire du souffle subtil de l’amour ? Te souviens-tu seulement de la dernière fois que tu as su l’accueillir en toi ?

Vois comme tu as possédé les consciences. Partout où l’on va en Haute-Loire, ton nom est comme une ombre sur les êtres. On ne parle que de toi, avec crainte, avec résignation, avec dédain. Était-ce là ton souhait ? Par qui attends-tu d’être félicité pour une entreprise si mesquine ? Quel mal étrange te ronge pour que tu te laisses aller à pareil délire ? On te caricature : « W », « le Seigneur des panneaux »… Tu es ’la menace’, tu es l’incarnation de la recherche de pouvoir qui dévore le monde en se consumant elle-même.

Il y a, en certains lieux, des présences indélébiles. Qu’on tente de les étouffer, elles ressurgissent avec une puissance d’autant plus inexorable. Irradiation magmatique. Crois-tu que tu parviendras à effacer celles de ces présences qui infusent les Sucs et leurs vallées ? Crois-tu que tu parviendras à faire oublier les efforts et les joies de ceux et celles qui ont vécu et vivent encore sur ces terres et dans ces faubourgs ? Crois-tu que tu parviendras longtemps à déposséder ces gens sincères de leur lien au pays en y substituant ta mascarade azurée ?

J’étais ici il y a longtemps, bien avant toi, j’ai voulu souffrir avec ceux qui souffrent, j’ai désiré jubiler avec celles qui le méritent, j’ai tenté de déposer ma foi dans des livres pour qu’elle chemine à travers les âges, pour qu’elle trouve les éclats de lumière dans les replis ombrageux des cœurs épris de bonté, et qu’elle en fasse des portes ouvertes sur l’amour.

C’est pourquoi, à toi qui entame pour les semaines à venir une nouvelle course frénétique vers le pouvoir, j’adresse ces quelques conseils de lecture et de méditation. Puissent-ils t’aider à combattre le mal qui t’assaille et sauver ton âme emmurée derrière les briques du mépris, de la brutalité et de l’opportunisme…

Fatalité du pouvoir ou, comment ta défaite est déjà en train d’advenir

En…

La suite est à lire sur: lundi.am
Auteur: lundimatin