À Marcq Institution, un professeur suspendu pour violences sexuelles après des années d’alertes

« Violeur, prédateur sexuel, ordure ». Les mots, tracés en lettres capitales et au feutre noir, sur un mur de Marcq Institution, viennent rompre l’harmonie apparente d’un établissement réputé qui prend grand soin de son image et chérit sa quiétude. Ces qualificatifs, violents, sont accolés au nom d’un professeur d’anglais et de civilisation anglo-saxonne du lycée privé catholique de Marcq-en-Barœul, la banlieue cossue lilloise.

Figure de « La Maison » – le surnom donné par la direction à l’établissement – cet homme d’une soixantaine d’années enseigne depuis plusieurs décennies à Marcq Institution. Responsable pédagogique des secondes, chargé de cours de la classe européenne, animateur du club théâtre et organisateur de nombreux voyages à l’étranger, Monsieur L. est connu de tous dans l’institution.

Selon les informations de Mediacités et Politis, ce professeur historique de l’élitiste lycée privé sous contrat de la métropole lilloise est suspendu depuis le 31 janvier suite à un « incident » – selon les termes de la direction – survenu lors d’un cours en classe de seconde, le 30 janvier dernier. Contacté, M. L. n’a pas souhaité répondre à nos questions.

« La braguette au niveau de la bouche »

« Après un cours d’anglais, une élève [âgée de 15 ans] est venue rapporter une attitude de son professeur qu’elle a jugé inappropriée », indique Marcq Institution sans souhaiter en dire davantage sur la nature de « l’incident ». Selon nos informations, le professeur, alors qu’il diffusait un film, s’est, dans la pénombre, rapprochée d’une élève, assise, « la braguette au niveau de sa bouche », rapporte le parent d’un élève témoin de la scène.

La jeune fille fait un mouvement de recul, le professeur avance ; l’élève recule encore, le professeur avance à nouveau. Acculée, la jeune fille, selon un témoin de la scène,…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Pierre Jequier-Zalc