A Marseille, cette association offre de la monnaie aux citoyens qui ramassent les déchets

De la monnaie Sauvage contre des déchets

Fondée en 2019, Sauvage Méditerranée est une association hébergeant un atelier participatif qui repose sur le recyclage des déchets sauvages abandonnés dans la nature – à hauteur d’une tonne par an – et récupérés auprès d’une trentaine d’associations de Montpellier à Menton en passant par la Corse. Toutes organisent des ramassages de déchets ou sensibilisent au principe du zéro déchet. C’est au cœur de leur atelier situé à Aix-en-Provence que tout se passe.

« On développe des nouvelles manières de transformer les déchets sauvages grâce à un atelier laboratoire qui imagine une manière de recycler chaque déchet » livre Adrien Piquera, responsable communication de Sauvage Méditerranée pour La Relève et la Peste.

Un cadre R&D est en place avec des ingénieurs qui sont dédiés au projet d’étude de la recyclabilité des déchets pour donner de la valeur au fait de dépolluer la nature. Après les avoir nettoyés et broyés, l’équipe crée des objets de A à Z : décoration, bijoux, œuvres d’art ou encore trophées, dans le but de les vendre et participer au financement des associations qui se bougent. Depuis sa création, Sauvage Méditerranée a redistribué plus de 20 000 euros à des associations environnementales grâce au versement partiel des bénéfices des ventes de produits en plastiques recyclés.

Sauvage Méditerranée fabrique des bijoux, sacs, porte-clés, tableaux ou trophées à partir de déchets recyclés

C’est suite à l’appel d’offres du festival So Good Marseille que l’association se lance dans le projet de développement d’un paiement en déchet, avec cette idée de consommation responsable par l’action environnementale.

« C’est vraiment prendre le contre-pied d’un modèle qui exploite les ressources de la planète de manière infinie » affirme Adrien. Mais pour Sauvage, le…

La suite est à lire sur: lareleveetlapeste.fr
Auteur: Chloe Droulez