A Rennes, les luttes féministes et décoloniales convergent

Alors que le froid est enfin tombé sur la capitale d’Ille-et-Vilaine, celui-ci ne n’a pas empêché des milliers de personnes à crier contre les violences patriarcales.

En ce 25 novembre, journée mondiale contre les violences sexistes et sexuelles, plus de 3 000 personnes se sont rassembler pour dénoncer toutes les violences subit par les femmes et minorités de genre, et en particulier tou·tes celleux qui combinent plusieurs discriminations.

Un nombre croissant d’associations féministes, décoloniales, syndicat, partis politiques se réunissent dans la coordinations féministe pour dénoncer toutes les violences patriarcales, qu’elles se déroulent à la maison, dans la rue, au travail…

Dans le même temps, les violences coloniales de l’État d’Israël s’abattent en ce moment même sur les palestinien·nes, et il était impossible de ne pas en parler. Un cortège pour la Palestine a fait donc intégralement partie de cette manifestation.

La manifestation contre les violencessexistes et sexuelles en image

Lettres d’un groupe de femmes de Cisjordanie lu au début de la manifestation

Des femmes de Cisjordanie en lien avec des camarades de Rennes ont écris un texte pour cette manifestation du 25 novembre pour raconter leurs conditions de vie et leur besoin de soutien.

1re lettre

2d lettre

La suite est à lire sur: expansive.info
Auteur: