[A voir] Mon pays imaginaire, un film de Patricio Guzman

Patricio Guzman a vécu deux moments historiques dans sa vie. Le premier est l’accession à la présidence de Salvador Allende en 1970 suivie du coup d’état fomenté par la junte miliaire, appuyé comme tout le monde le sait par les États-Unis, peu réjouis de voir les « richesses » chiliennes nationalisées (les mines).

La seconde : en 2019, une révolte populaire secoue de nouveau le pays à la suite de l’augmentation du prix du billet de métro de 30 pesos. Comme quoi, c’est un petit ticket qui à fait déborder un vase déjà bien rempli de frustrations et de rancœur contre un gouvernement ostensiblement dirigé par une classe patriarcale et méprisant les plus démunis.

Les étudiants sont révoltés par le prix de l’accès à l’université et le peuple en général par celui de l’accès aux soins et de la vie précaire imposée. Une année de révolte qui peut ressembler à une guerre civile tant la police a retrouvé ses pulsions meurtrières du temps de la dictature, appuyée même un moment par l’armée.

Une manifestation a rassemblé plus d’un million de personnes et a fait basculer le mouvement suivi de l’élection du plus jeune président de l’histoire, un ancien étudiant de 35 ans ! Le réalisateur donne la parole à des jeunes et des femmes qui ont participé majoritairement à ce mouvement populaire.

Le film se termine par l’adoption d’une assemblée constituante mais terminé trop tôt, il ne mentionne pas son résultat final, le rejet de la nouvelle constitution qui en aurait terminé avec celle de la dictature de Pinochet d’où la question posée par des journaux : « Chili, qu’est devenu ton peuple de gauche ? ».

Un documentaire poignant !

Chili – France – 1h23mn

Didier Falleur, groupe Cinéma d’Attac

La suite est à lire sur: france.attac.org
Auteur: Didier Falleur