Actu-cinéma, sorties en salle ces temps-ci et chouettes rencontres

Le troisième épisode du Grand blond avec une chaussure noire, un café sympa avec François Hollande, le retour d’Hélène et les garçons une cousinade avec Bruno Le Maire. De nouvelles et chouettes rencontres en compagnie de Fabien Drouet.

Actu-cinéma, sorties en salle ces temps-ci et chouettes rencontres

Le Retour du Grand blond avec une chaussure noire connectée

Noté 3/5 par la presse et 4/5 par les spectateurs

Après le fameux Retour du Grand blond (qui avait succédé au Grand blond avec une chaussure noire), voici le Retour du retour du grand blond avec une chaussure noire connectée !

En ces temps de morosité grise et morbide au sein d’une société moribonde et mortifère en pleine dépression neurasthénique, voilà un film qui saura faire sourire jusqu’aux enfants battus.

Pierre Richard ayant, comme on le sait, refusé le rôle, c’est l’hilarantissime Guillaume Canet que l’on retrouve dans la peau de François Perrin. Quant à Perrache et Bernard Milan, il sont incarnés par Gérard Lanvin et Omar Sy qui, d’après nos informations, jouent dans le film parce que c’est un film français et qu’un film français sans Gérard Lanvin ni Omar Sy, c’est un peu comme un gouvernement sans charognards, une cerise sur le gâteau sans gâteau, un mois de décembre sans pulsions suicidaires ou une consultation citoyenne sans trahison des politiques.

Le scénario de ce nouveau grand blond est bon. Bon et moderne. Moderne et bon. Et puis on rit. Oui qu’est-ce qu’on rit !

Quand François Perrin, au XXe siècle, nous faisait pleurer de rire en portant des chaussures dépareillées, en cassant la corde de son violon pendant un concert, en se trompant de porte et en pénétrant sur le tournage d’un film porno – en 2022, il active nos zygomatiques dès la première scène du film quand il envoie un mail en oubliant d’y attacher la pièce jointe.

Dans la deuxième scène, quand il se trompe de destinataire, on se dit qu’on n’est pas au bout de nos surprises…

Et on a raison.

Dans la troisième scène, Perrache donne une clé USB à François Perrin, « une clé USB sur laquelle il y a des documents importants » (sic), et lorsque François Perrin essaie de l’ouvrir, l’ordinateur lui annonce qu’il y a un virus sur la clé… Alors, Guillaume Canet sort le grand jeu, et de son index droit appuie sur « Formater le disque » (au lieu de lancer l’antivirus, mais quel couillon !), et la clé USB, du coup, ne contient plus rien !!!!

On se marre.

On se marre, oui, mais on réfléchit aussi, parce que si…

La suite est à lire sur: lundi.am
Auteur: lundimatin