Assassinat d'Aramburu : derrière l'extrême droite respectable, ses militants armés

Loik Le Priol, l’assassin présumé de l’ancien rugbyman argentin Federico Marin Aramburu, le 19 mars dernier après une rixe dans un bar, et son principal complice Romain Bouvier sont des militants de longue date de l’ultra droite la plus radicale. Ils gravitent autour d’anciens du RN, et même de proches de Marine Le Pen. La désinvolture de la justice interroge : les deux hommes étaient mis en examen depuis 2015 pour des violences s’apparentant à des actes de barbarie, et n’avaient toujours pas été jugés. Bien qu’ayant montré leur dangerosité, ils étaient en liberté depuis 6 ans.

La suite est à lire sur: www.blast-info.fr
Auteur: Blast info