Aucun signe de propagation de la grippe aviaire H5N1 entre humains, selon le chef de l'OMS

Jusqu’à présent, un seul cas humain a été signalé aux États-Unis depuis l’apparition de la grippe aviaire parmi les millions de vaches laitières du pays. Au moins 220 personnes font l’objet d’une surveillance et au moins 30 ont été testées.

« Cependant, beaucoup plus de personnes ont été exposées à des animaux infectés, et il est important que toutes les personnes exposées soient testées ou suivies et reçoivent des soins si nécessaire », a déclaré le Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse.

« Jusqu’à présent, le virus ne montre pas de signes d’adaptation à la propagation chez l’être humain, mais une surveillance accrue est nécessaire », a-t-il insisté.

La pasteurisation tue le virus

Le chef de l’OMS a également déclaré que, bien que le virus ait été détecté dans du lait cru aux États-Unis, « les tests préliminaires montrent que la pasteurisation tue le virus ».

« Le conseil permanent de l’OMS dans tous les pays est de consommer du lait pasteurisé », a-t-il souligné.

La pasteurisation est un processus de traitement thermique du lait qui réduit le nombre de micro-organismes pathogènes possibles afin qu’ils ne représentent pas un danger significatif pour la santé. Elle permet également de prolonger la durée de vie du lait.

Le risque pour la santé publique est « faible » 

Dr Tedros a également indiqué que, sur la base des informations disponibles, l’OMS continue d’estimer que le risque pour la santé publique posé par le virus H5N1 de la grippe aviaire est faible et de faible à modéré pour les personnes exposées aux animaux infectés.

Il a ajouté que l’agence dispose d’un système de surveillance de la grippe à l’échelle mondiale grâce à un réseau de centres dans 130 pays, sept centres de collaboration et 12 laboratoires de référence dotés des capacités et des exigences de biosécurité nécessaires pour traiter…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR