Cahiers de doléances : même si Macron n'en veut pas, ils sont là

Fin janvier 2019, parallèlement au lancement de ses grands débats qui visaient à contrer la colère montante des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a invité les Français à écrire leurs doléances dans des cahiers à déposer en mairie, préfecture ou sur un site Internet dédié. Deux millions de Français se sont prêtés à l’exercice, donnant ainsi une photographie multiforme, émouvante, revendicative, politique, intime du pays. Le président avait promis une restitution, un retour officiel et circonstancié dès sa série de grands débats achevée. Et puis ? Et puis rien, aux oubliettes de la République, les doléances…
C’était compter sans deux irréductibles gaulois : le maire d’une petite ville de l’Oise, Fabrice Dalongeville, et une réalisatrice particulièrement opiniâtre, Hélène Desplanques, se sont mis en route et ont arpenté les ronds-points et les caves des archives départementales, des bibliothèques et des préfectures pour retrouver ces missives oubliées. Cela donne un documentaire puissant, un road-movie sensible produit par les films XIII (merci à eux) que diffusent conjointement en février les antennes de France 3 Île-de-France et Aquitaine. Et que chacun peut découvrir en replay ici : https://www.france.tv/france-3/paris-…. Son titre « Les doléances » tout simplement.
Cela donne aussi ce zoom arrière pétaradant qui pourrait réveiller une République macronienne très endormie.

Notre site est accessible à tous

Tous nos articles sont donc lisibles, sans abonnement. Blast a choisi ce modèle pour que toutes les personnes qui n’en ont pas les moyens puissent s’informer.

Vous pouvez faire un don à partir de 1€, et vous abonner à partir de 5€.

C’est grâce à vous que nous pouvons rester indépendants et accessible à toutes et tous.

Je soutiens Blast

Merci !

Crédits photo/illustration en haut de page : Morgane Sabouret / Diane Lataste

La suite est à lire sur: www.blast-info.fr
Auteur: Blast