Carnages en Palestine – La raison des Etats contre l'humanité

Ces gens ne sont pas comme nous ! Un peuple de sauvages ! Ils l’ont bien cherché ! Ils ne comprennent que la violence ! Peu importe l’âge, leurs enfants ne sont que des assassins en puissance ! De la graine de terroriste ! Si on les ensevelit vivants sous un tapis de bombes, c’est leur faute ! C’est les lois de la guerre ! On n’a pas le choix, c’est une guerre de civilisation !

Depuis le 7 octobre, combien de fois, en tentant d’allumer une radio ou une télé, aurons-nous entendu ce genre de monstruosités qui, pour justifier le bain de sang qui dure sous nos yeux, visent à déshumaniser une partie de l’humanité, à l’instar de toute propagande génocidaire. Le droit de se défendre serait le droit d’exterminer des civils par dizaines de milliers, d’en affamer des millions, de raser systématiquement leurs maisons, leurs hôpitaux. Parce que ces civils n’en seraient pas vraiment, parce que soupçonnés d’être des terroristes par nature, quel que soit leur âge, quelle que soit leur condition, parce que désignés peuple arriéré. Une responsabilité collective les lierait. Elle autoriserait toute forme de punition collective, fût-elle la peine de mort elle aussi collective. Il serait admissible de tuer des enfants dès lors qu’ils seraient nés dans le mauvais peuple, parce qu’ils seraient par essence coupables. Parce que ce ne serait pas vraiment des humains, donc pas vraiment des enfants. Parce qu’ils seraient des « animaux », des boucs émissaires qui peuvent être immolés sur l’autel de la raison d’Etat ! Il faut bien que quelqu’un paie ! Du moins il y aurait des peuples et certains seraient des élus, une terre leur serait promise par un dieu. D’autres seraient maudits et ingrats. Si peu reconnaissants des quelques miettes qu’on daigne leur laisser de cette même terre dont ils sont chassés, qu’ils mériteraient d’être bombardés sans vergogne. Il existerait des peuples et certains…

La suite est à lire sur: bourrasque-info.org
Auteur: