Cauchemar d'une journaliste : 2025, des militaires algériens ciblent Toulon — Omar CHAALAL

Les domaines du rêve et de la réalité sont bien différents mais la journaliste Alexandra Saviana veut brouiller les frontières entre la zone du honteux inconscient et la bande de la conscience adéquate. Le mouvement des idées entre ces deux zones n’est pas étanche dans sa petite cervelle. Dans ce lieu désordonné elle ne peut plus distinguer la réalité de la fiction. Qui est Alexandra Saviana ? Elle est l’auteur du livre Les Scénarios noirs de l’armée française.

Dans ce livre elle nous informe comment l’armée française se prépare aux conflits des cinq prochaines années. Elle se pose les questions suivantes : Qu’adviendrait-il si la Russie envahissait les pays baltes ? Si Alger et Rabat entraient en conflit ? Ou si le Mali tombait en juin prochain aux mains des djihadistes ? Si la Chine faisait un blocus de Taïwan ? Ou qu’Israël bombardait Téhéran, motivé par un Iran proche d’atteindre la bombe nucléaire ? Sur ses 5 questions les quatre premières commencent par un si conditionnel sauf la cinquième question. C’est cette question qui montre le doute dans ce qu’elle prédit.

Pourquoi la ville de Toulon est dans le litre d’un article d’Alexandra Saviana ? Peut-être dans son subconscient Toulon est-elle un symbole historique. Pourquoi Toulon ? J’ai visité Toulon quand j’étais étudiant. J’ai découvert que dans cette il existe une rue qui s’appelle la rue d’Alger.

Voici la réponse exacte à la question pourquoi Toulon ? D’après Marc Bayle, ancien préfet et ancien commissaire de la marine, cette rue a été nommée ainsi « en souvenir de la conquête de l’Algérie par la France en 1830. Toulon était le port expéditionnaire des explorateurs et des colons. (…) Quelques dizaines d’années après, à l’été 1962, près de 17 000 rapatriés ont débarqué à Toulon et s’y sont installés. Cela représentait à peu près 10% de la population toulonnaise de l’époque. C’est ce que…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Omar CHAALAL