chaque témoin

Si je perds ma voix, la tienne restera

chaque mot
chaque image
chaque son
chaque main
fut-elle en moins

et de nouveau
chaque nuit
chaque jour
chaque heure
chaque brise
chaque instant
fût-il mutilé

et de nouveau
chaque individu
chaque brasier
chaque artère
chaque pulsion
chaque entaille
chaque spectre
fût-il aveuglant

et de nouveau
chaque obus
chaque balle
chaque sifflement
chaque grondement
chaque éclat
chaque drone
chaque corps
fût-il déterré

et de nouveau
chaque geste
chaque ombre
chaque visage
chaque nuque
chaque pli
chaque repli
chaque cratère
chaque lambeau
fût-il indistinct

et de nouveau
chaque onde
chaque sentier
chaque fil
chaque branche
chaque tunnel
chaque projectile
chaque mesure
chaque invocation
chaque obstacle
fût-il infini

et de nouveau
chaque prise
chaque écran
chaque brancard
chaque convulsion
chaque membre
chaque lame
chaque cri
chaque larme
chaque nuée
chaque récolte
fut-elle brûlée

et de nouveau
chaque écart
chaque transfert
chaque toile
chaque flaque
chaque piquet
chaque orphelin
chaque bras
chaque étreinte
chaque indigène
chaque épreuve
chaque arbre
fût-il arraché

et de nouveau
chaque voix
chaque mot
chaque image
chaque plaie
chaque râle
chaque rage
chaque action
chaque triangle
chaque récit
chaque rivage
chaque cible
chaque jambe
fut-elle en moins

et de nouveau
chaque meurtre
chaque jour
chaque nuit
chaque heure
chaque instant
chaque mur
chaque bouche
chaque miche
chaque enfant
chaque adulte
chaque vie
chaque perte
chaque nuage
fût-il mirage

et de nouveau

Ghassan Salhab

Ghassan Salhab Ghassan Salhab est cinéaste. Depuis Beyrouth, il nous informe sur la situation du Liban et au-delà.


La suite est à lire sur: lundi.am
Auteur: dev