Chemena Kamali renoue avec les "racines" de Chloé pour sa première collection

Pour sa première et attendue collection à la tête de Chloé, la créatrice Chemena Kamali s’est enracinée dans les looks des années 1970 de la maison parisienne, autour des concepts de « pouvoir » et de « liberté », une époque de la « femme qui ose ».

« Revenir à Chloé m’a semblé très naturel, comme un retour à la maison et un nouveau départ », a commenté l’Allemande de 41 ans qui avait déjà travaillé pour la marque, d’abord comme stagiaire puis sous l’égide de Phoebe Philo notamment.

Pour sa première collection, elle a pensé des silhouettes qui jouent sur les contrastes : flou et tailleur, féminin et masculin, mousseline et vinyle, rose poudré et vert militaire, dentelle blanche et cuissardes noires.

Un look pour l’incarner : cette robe romantique, ton nude tout en mouvement et fluidité, qui s’échappe d’un très masculin manteau de cuir noir rigide et long jusqu’aux pieds.

Il y a des détails western dans ces allures très parisiennes et une ceinture logo en métal qui ne ceinture pas beaucoup mais bijoute la silhouette.

Après le départ de Gabriela Hearst de la direction artistique de Chloé, Chemena Kamali, styliste née en Allemagne et formée à la prestigieuse Central Saint Martins à Londres, a été débauchée de chez Saint Laurent et nommée par la maison mère, le conglomérat Richemont, le 9 octobre

Chloé, maison de mode française fondée en 1952 par Gaby Aghion et par laquelle est passé Karl Lagerfeld, à qui on doit le logo, a bataillé pour trouver -ou retrouver- son ADN, après les propositions disruptives de sa très engagée dernière directrice artistique.

« Je veux revenir aux racines originelles de la maison et construire une Chloé sensuelle…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: