La couverture du livre "Tout plaquer"

Chronique lecture : “Tout plaquer”, d’Anne Humbert


«Les désertions permettent aussi de rejeter la responsabilité sur les individus plutôt que de se focaliser sur les politiques publiques».


La couverture du livre "Tout plaquer"

Chez Contre Attaque, déserter cette société mortifère est un principe qu’on a plutôt tendance à apprécier et à appliquer. Ce livre, qui prend le parti inverse, nous invite à ouvrir le débat et à réfléchir aux implications de la désertion.

Ingénieure, et sans nulle volonté de déserter, Anne Humbert publie aux belles éditions Le Monde à l‘Envers un court essai nommé «Tout plaquer : la désertion ne fait pas partie de la solution … mais du problème». Dans celui-ci, l’autrice entend traiter d’un phénomène auquel elle est confrontée au sein de son milieu professionnel et dont on fait beaucoup la promotion, notamment depuis l’épidémie de covid.

Anne Humbert évoque ces storytellings d’épanouissement après avoir bifurqué, tout plaqué, que ce soit son travail, son appartement, ou encore ses proches. Tous ces gens, citadins et éduqués, qui décident un matin de quitter leur vie bien rangée et de se lancer dans une nouvelle formation plus manuelle, de déménager à la campagne, de s’acheter une ferme, de faire du maraîchage bio… Tous ces gens qui, après coup, se racontent et prétendent avoir trouvé leur vrai moi, enfin en accord avec leurs valeurs et qui, eux, ne restent pas dans un emploi peu épanouissant. D’ailleurs, ils ne comprennent vraiment pas comment des gens peuvent continuer à vivre ainsi, alors qu’il suffit juste de le vouloir pour arriver à trouver ce sens et ce bonheur qu’ils ont atteint si aisément en le décidant simplement.

Si l’autrice ne condamne pas le fait en soi de partir et de tout plaquer, parce qu’elle considère qu’à notre échelle individuelle nous ne ferons de toute façon jamais la différence, elle nuance le discours perpétué autour de ces grands départs et changements de vie radicaux. Ainsi, elle part de sa propre…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B