Comment Gaza est devenue un cimetière pour les journalistes

Celui de Gaza a été défini par plusieurs associations comme « le conflit le plus meurtrier » de l’histoire récente pour les journalistes. En raison des interdictions israéliennes et égyptiennes, les journalistes étrangers ne peuvent pas entrer sur le territoire. L’information est donc uniquement entre les mains des journalistes palestiniens qui, en plus de devoir se battre pour leur vie comme tous les Gazaouis, sont également ciblés par l’armée israélienne. Une situation très difficile qui met en péril la couverture médiatique de ce conflit. Pour mieux comprendre ce que signifie être journaliste à Gaza aujourd’hui, Blast a interviewé Clothilde Mraffko, correspondante à Jérusalem.

Notre site est accessible à tous

Tous nos articles sont donc lisibles, sans abonnement. Blast a choisi ce modèle pour que toutes les personnes qui n’en ont pas les moyens puissent s’informer.

Vous pouvez faire un don à partir de 1€, et vous abonner à partir de 5€.

C’est grâce à vous que nous pouvons rester indépendants et accessible à toutes et tous.

Je soutiens Blast

Merci !

Crédits photo/illustration en haut de page : Diane Lataste / Morgane Sabouret

La suite est à lire sur: www.blast-info.fr
Auteur: Blast