Comment le cinéma brutalise les enfants

Ce sont des images qui n’auraient jamais dû sortir du coffre-fort de la société de production, Arena Films. Plus de trente vidéos de castings pour le film CE2, auxquelles Politis a eu accès, qui dévoilent la préparation du dernier long-métrage réalisé par Jacques Doillon. Une plongée rare dans les arcanes d’un projet portant sur un sujet difficile, le harcèlement à l’école. Au total, plus de trois heures d’entretiens, de scènes d’improvisation et d’essais, menés par Jacques Doillon lui-même et les deux responsables des castings à Paris, Marie de Laubier et l’actrice Soria Moufakkir, avec des enfants de 7 à 9 ans.

Si la date de sortie de CE2 n’est toujours pas connue – le film ayant été finalement déprogrammé après avoir été maintenu pour le 27 mars, malgré la plainte pour viol sur mineur de Judith Godrèche à l’encontre du cinéaste –, ces vidéos sont en train d’être visionnées par la procureure de la République de Paris, Laure Beccuau. Contacté, le parquet de Paris confirme que l’étude des pièces est en cours à la suite du signalement, au titre de l’article 40 de la procédure pénale, de trois député·es de la majorité, Perrine Goulet, Véronique Riotton et Erwan Balanant. L’objet de ce signalement : des soupçons de maltraitance sur enfants lors du casting.


Sur le même sujet : Violences sexuelles : « Silence ! On tourne »

Contacté, Jacques Doillon n’a pas répondu à nos sollicitations. Bruno Pesery, explique, lui, qu’il « s’agit de plus de deux cents heures d’enregistrement qui ont permis de trouver cinq enfants, qui se désespèrent aujourd’hui de ne pas voir le film sortir ». Sur les vidéos, le producteur assure : « Aucun passage ne me choque, ni n’a choqué les…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Hugo Boursier