Communiqué de presse : « Première » réussie pour le collectif réolais LGV Desrailha

Après un rassemblement à la gare avec prises de paroles, un convoi piéton a traversé la ville au rythme des tambours pour inviter les habitants à la réunion d’information réalisée à plusieurs voix avec 10 intervenants, et autant d’enjeux du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO) explicités. La soirée s’est terminée en fanfare avec 30 musiciens point levé devant une salle comble et convaincue de l’aberration de ce projet.

L’événement a commencé par un rassemblement à la gare avec des animations et performances artistiques du Collectif Tribal Poursuite (danse et percussions), des stands d’informations et des prises de parole de divers collectifs (LGV-NiNa, Alternative LGV Bordeaux Sud, LGV Desrailha, LGVEA, collectif contre l’agrivoltaïsme de St Sève…), élus (Stéphane Denoyelle, maire de Saint-Pierre-d’Aurillac et chargé des mobilités à la CdC et Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde) et cheminots (Germain Suys, cadre retraité de la SNCF, membre de l’asso Trans’Cub et Lionnel Delaveau, Sud-Rail).

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la salle pour la réunion via un grand convoi piéton et musical à travers le centre ville de La Réole. Arrivée du cortège tambours battants et fumigènes pour la photo de groupe avec les élus devant la salle. A suivi la réunion publique à la salle de l’Amicale Laïque, 10 intervenants, au moins 250 personnes dans le public.

Léonie Rey a introduit la séance en présentant le nouveau Collectif LGV Desrailha, puis le collectif Bordeaux se Soulève a présenté les grandes lignes du GPSO (le Grand Projet du Sud-Ouest). Chaque intervenant a ensuite exposé un enjeu clé du projet : Bruno Marty, maire de La Réole, a abordé la question des mobilités et des trains du quotidien, puis trois intervenants ont dénoncé l’accaparement des terres que suppose ce projet.

Les Garonnais Liquidés se battent ainsi depuis des années pour protéger les…

La suite est à lire sur: lagrappe.info
Auteur: