Contre la loi immigration

Lundi 18 décembre, c’est la Journée Internationale des Migrant.es (proclamée par l’ONU en 2000). C’est aussi ce jour que se réunira la Commission mixte paritaire à l’Assemblée. 7 député.es et 7 sénateur.ices tenteront de trouver un compromis concernant la loi immigration.

Cher Père Noël,

Cette année, pas de joujoux, pas de bijoux, pas de caillasse !
Cette année je souhaite « juste » que les gens dorment au chaud, pour une fois !

Cette année, dans cette ville, près de 200 familles appellent le 115 chaque jour et se voient répondre qu’il n’y a pas de place. Au moins 90 enfants « dorment » dans la rue. Certain.es n’y survivront pas. Pourquoi ?

Parce que cet hiver, la préfecture et la métropole ont décidé de ne pas ouvrir d’hébergement d’urgence ; parce que nos élu.es choisissent d’ignorer l’existence des personnes à la rue ; parce que ce plein de bâtiments, d’appartements de la mairie, de la métropole, des bailleurs sociaux restent désespéramment vides. Face à cette atrocité, est-ce que la seule chose qu’il reste à faire est d’écrire au père noël ?

Des citoyen.nes ont choisi la solidarité et logent déjà plus de 700 personnes chaque jour. Mais ça ne suffit pas, ça ne suffira jamais.

Alors cette année, je souhaite que des logements soient attribués immédiatement à des personnes à la rue. Je souhaite qu’on redonne un tout petit peu d’espoir aux plus vulnérables en cette période « de fêtes ».

Et si écrire ne suffit pas, on trouvera d’autres moyens de se faire entendre.

Rendez-vous lundi 18 décembre à 17h30 place Jean Jaures.

La suite est à lire sur: lenumerozero.info
Auteur: