Dans les forêts tropicales, des observatoires pour évaluer l’impact de l’exploitation du bois

Dès l’essor de la foresterie tropicale « moderne », à partir du milieu du XXe siècle, les forestiers des tropiques ont expérimenté des pratiques sylvicoles nouvelles. L’enjeu : suivre la dynamique forestière afin de comprendre les effets de leurs pratiques sur les peuplements forestiers tropicaux. Dès les années 1970, le Centre technique forestier tropical (CTFT) – désormais intégré dans différentes unités de recherche du Cirad – a établi d’ambitieux dispositifs de suivi : des parcelles d’inventaires couvrant plusieurs dizaines d’hectares où tous les arbres de plus de 10 cm de diamètre à hauteur de poitrine sont localisés, identifiés et mesurés régulièrement.

Certains de ces systèmes de suivi sont encore actifs aujourd’hui, par exemple : dans la forêt de la Téné en Côte d’Ivoire, mis en place en 1976, à M’baïki en République centrafricaine en 1982, à Paracou en Guyane en 1984, dans l’Est Kalimantan en Indonésie (projet STREK) en 1989, à Malinau en Indonésie en 1999 et enfin, en Amazonie au Brésil avec le projet Ecosilva en 2004.

Tous ont été implémentés en partenariat avec les instituts de recherche forestière des pays concernés, qui ont assuré le suivi des parcelles dans le temps. En plus de ces dispositifs, d’autres instituts, comme l’Embrapa au Brésil ou le FRIM en Malaisie, ont eu la même idée.

Depuis, le réseau Tropical managed Forest Observatory (TmFO) a été structuré pour fédérer tous les dispositifs de suivi de la dynamique forestière après exploitation installés en forêt tropicale. Il réunit aujourd’hui 30 sites expérimentaux en Amazonie, en Afrique centrale et de l’Ouest et en Asie du Sud-Est (Malaisie, Indonésie), un collectif d’une cinquantaine de chercheurs et techniciens appartenant à 25 institutions de recherche et d’université.

La particularité de ces dispositifs est d’être les seuls au monde à suivre des forêts aménagées pour…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Plinio Sist, Écologue des forêts tropicales, Cirad