De la nécessité d'un mouvement de jeunesse pour la renaissance communiste en France — Gilliatt DE STAËRCK

Depuis un an désormais la Jeunesse pour la Renaissance Communiste en France (JRCF) s’organise comme le mouvement de jeunesse du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF). Porté depuis des années par de jeunes communistes, provenant ou non des rangs du MJCF, il permet aujourd’hui à un nombre toujours croissant de jeunes militants sincèrement communistes, notamment issus du monde du travail et du monde ouvrier, de ne plus se « perdre dans la nature » ou encore d’errer d’une organisation à une autre avec là aussi le risque de se perdre eux-même en chemin. Toutes et tous, parfois toujours membre du MJCF, aspirent avec le PRCF et rejoignent son appel à reconstruire pour notre pays, pour le monde du travail et pour la classe ouvrière, un grand parti communiste et son mouvement de jeunesse ; toutes et tous faisant l’amer constat que cette aspiration, bien au contraire, n’est plus portée depuis des dizaines d’années par aucune des directions successives du PCF, ni par celles du MJCF, et malheureusement par de moins en moins de leurs organisations locales pourtant parfois encore épargnées par ces dizaines d’années de dérives.

Un énième « Parti communiste de la jeunesse » ?Cas unique en France, et n’en déplaise à ses détracteurs de moins en moins serein, la JRCF ne s’est jamais construite précipitamment et en commençant par la fin comme une organisation indépendante en tous points du PRCF. Rappelant sans cesse le mot d’ordre de Lénine « la jeunesse communiste doit être le mouvement de jeunesse du parti communiste, et non le parti communiste de la jeunesse », et l’adaptant à nos conditions actuelles, elle s’organise comme une émanation de la direction du PRCF et avant tout de son comité central, autonome dans ses actions pour porter ses combats auprès de la jeunesse, et dépendante politiquement et organisationnellement du PRCF (auquel les militants JRCF participent et pour certains dans sa direction nationale) afin…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Gilliatt DE STAËRCK