Discours de BDS Genève à la manifestation pour le logement

Les Palestinien.nes de Gaza n’ont plus droit à la ville. Leurs villes ont été en grande partie détruites par les bombardements massifs israéliens.

A Gaza, iels n’ont plus droit aux logements – car plus de 70% des habitations ont été détruites. En Cisjordanie, depuis le 7 octobre 2023, ce sont 1’200 familles qui ont été forcées par les colons de quitter et d’abandonner leur maison !

Iels n’ont plus accès au système de santé – 30 des 36 hôpitaux de Gaza ont été bombardés, souvent à plusieurs reprises. C’est le cas aujourd’hui à l’hôpital Al Shifa.

Iels n’ont plus d’écoles, 378 écoles détruites. Toutes les universités ont été bombardés et en grande partie détruites. C’est l’effacement de tout le système d’éducation

Iels n’ont plus de lieux de prière – plus de 100 mosquées et églises ont été bombardées.

Par ce génocide et cet « urbicide »*, qui est aussi culturel, Israël tente d’effacer les liens que les Palestinien.nes ont avec leur terre, leur histoire et leur identité.

Le blocus israélien qui dure depuis 17 ans avait déjà rendu la vie à Gaza très difficile. Aujourd’hui, Israël veut rendre Gaza tout simplement inhabitable.

Cette guerre a révélé que l’Etat d’Israël est une machine à tuer. Plus de 40’000 êtres humains massacrés, plus de 70’000 blessés, sans compter les milliers de morts enfouis sous les débris. Et maintenant Israël utilise la famine comme arme.

Les alliés proches de Netanyahou : Biden, Trudeau, Sunak, Macron et Sholtz ont les moyens de faire plier le gouvernement israélien en mettant en place un embargo militaire au lieu de leur fournir des armes et en mettant en place un boycott économique et diplomatique. Ils ne le font pas. Ils sont complices.

Mais au vu des mobilisations massives dans leurs pays respectifs, ils se rendent compte qu’ils doivent au moins faire semblant de faire quelque chose. On nous parle d’un cessez-le-feu imminent, et…

La suite est à lire sur: renverse.co
Auteur: