Discours du Premier Secrétaire du Parti communiste ukrainien Piotr Simonenko à la XXIIe Réunion des Partis communistes et ouvriers, La Havane (Cuba), octobre 2022 — Piotr Simonenko

Chers camarades !

Au nom du Parti communiste d’Ukraine, je souhaite la bienvenue cordialement aux participants à la 22e Réunion internationale des Partis communistes et ouvriers. Le parti a été interdit illégalement dans mon pays, où nos camarades et des personnes partageant les mêmes idées sont confrontés à des persécutions politiques, à des arrestations et à des violences physiques de la part du régime néo-nazi-oligarchique au pouvoir, un régime qui est, par essence, réactionnaire et fasciste.

Nous sommes réunis ici sur l’île de la Liberté à un moment difficile. Les forces de l’impérialisme international, les requins de la mondialisation, dans leur lutte pour redessiner la carte politique du monde, pour les marchés des ressources et des marchandises, recourent à toutes les méthodes et, en fait, agissent comme instigateurs de la Troisième Guerre mondiale. La tragédie est que les forces réactionnaires utilisent activement le néonazisme et le néo-fascisme pour atteindre leurs objectifs.

L’analyse de la situation internationale montre une agressivité croissante de l’impérialisme et une exacerbation dramatique de ses contradictions internes dans deux domaines :

l’idéologique : entre l’Occident impérialiste dirigé par les États-Unis et la Chine communiste, qu’ils considèrent, après l’effondrement de l’URSS, comme “un empire du mal”, ainsi que le Vietnam et Cuba ;

Les États-Unis cherchent à préserver leur hégémonie et l’ordre mondial dans lequel ils jouent un rôle dominant.

Les États-Unis créent de nouveaux blocs militaires en Asie du Sud-Est, attisent les tensions au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et poursuivent une politique agressive consistant à utiliser l’Ukraine contre la Russie et Taïwan contre la Chine. La visite provocatrice de Pelosi à Erevan et ses promesses de soutien à l’Arménie conduisent inévitablement à une expansion du conflit dans le Caucase entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. La situation en Asie centrale est préoccupante (le récent conflit entre le Tadjikistan et le Kirghizistan).

Après la dissolution de l’URSS, ce sont les États-Unis et la Grande-Bretagne qui ont créé un État néo-fasciste sur le territoire de l’ex-Ukraine soviétique, devenant ses principaux sponsors et bénéficiaires.

Les réformes qu’ils ont imposées à l’Ukraine ont donné au capital le contrôle de toutes les sphères de la vie sociale et ont assuré le contrôle total des multinationales sur la vie socio-économique du pays, créant ainsi la base matérielle de…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Piotr Simonenko Le grand soir