Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre

Début novembre, Politis dévoilait en exclusivité le résultat de la dernière commande de grenades de l’État, pour plus de 78 millions d’euros, la plus importante depuis plus de dix ans. En y regardant de plus près, plusieurs de ces grenades de maintien de l’ordre sont encore inconnues.

Dix-huit millions d’euros de grenades assourdissantes

Au milieu de cet achat, on trouve des « grenades à main à effet sonore », le lot n°7. Apparues en 2022, ces armes, classées comme « matériel de guerre », produisent un très fort effet assourdissant. Deux entreprises vont se les partager, et c’est Rivolier qui en remporte la plus grande partie. L’entreprise importe des armes de maintien de l’ordre via sa branche « sécurité-défense ». Mais aucune information n’est disponible sur cette arme.


Sur le même sujet : Maintien de l’ordre : la France s’offre plus de 78 millions d’euros de grenades

Quelle est donc cette grenade, vendue pour plus de 12 millions d’euros ? Pour en savoir plus, Politis s’est rendu à Milipol, un salon professionnel consacré à la sécurité intérieure, à la mi-novembre 2023. Sur le grand stand de Rivolier, des dizaines de marques sont présentes pour représenter le catalogue de l’importateur. Dans une vitrine, deux fabricants de grenades de maintien de l’ordre sont présents. Defense Technology (États-Unis) et Condor (Brésil).

« C’est un modèle de chez Condor », révèle à Politis une source policière. Une information confirmée par des documents techniques que nous avons pu nous procurer auprès de forces de l’ordre. Il s’agit de la grenade GL-307. Sous ce nom, on retrouve bien une « grenade à effet sonore ». Sur la fiche technique du fabricant brésilien, le descriptif parle de lui-même. « La grenade à effet…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Maxime Sirvins