Économie : le double discours de Marine Le Pen décrypté

Dans ce nouveau numéro d’On sort les dossiers, le Stagirite analyse les mensonges et les contradictions du parti de Marine Le Pen en matière d’économie.

Quand on se penche sur l’histoire et le programme économique du Rassemblement National, comme l’a fait récemment François Ruffin, on constate que même si le parti est spécialiste des changements opportunistes, sa politique économique reste toujours de droite. 

Mais les journalistes interrogent peu les représentants du parti sur ce sujet, l’écrasante majorité du temps d’antenne étant consacré à la sécurité, l’immigration et l’identité. Il faudrait pourtant leur demander comment, outre le roman national, les uniformes, de drapeau, le fromage, ils comptent assurer concrètement l’unité de la nation. Que faire des inégalités ? comment s’y prendre pour que la prospérité des uns ne s’obtienne pas au prix de la misère des autres ? quelle relation entre le salarié et son employeur, le service public et son usager ?

Leurs seules questions critiques des journalistes au sujet de l’économie sont consacrées à la mise en en cause de la “crédibilité” du programme ou de la “compétence” de Marine Le Pen. 

C’est peut-être justifié, mais c’est une critique totalement inefficace, car elle rate le vrai problème : dire que Marine Le Pen est incompétente, c’est sous-entendre que son manque de connaissances empêcherait le Rassemblement National d’obtenir de la croissance, de l’efficacité économique. C’est sous-entendre qu’au fond, il n’existe qu’une bonne manière de faire, mais que Marine Le Pen ne fait pas les bons calculs. 

Si l’on en reste à ce niveau de critique, Le Pen n’aura pas de mal à se défaire de cette difficulté : il lui suffira de donner l’impression qu’elle a “progressé” dans sa connaissance de la science économique ou de mettre en avant une figure du parti qui maîtrise la macroéconomie ou le fonctionnement des entreprises. 

Rester bloqué sur la question de la compétence revient à nier la dimension politique de l’économie. C’est-à-dire la façon dont les choix économiques affectent et avantagent de manière plus ou moins juste tels groupes sociaux au détriment d’autres. Or c’est précisément sur cette dimension que le programme du RN pose problème, notamment par son caractère flou.

Pourquoi le RN entretient-il ce flou ? Parce qu’il veut ratisser large et sait qu’il ne pourra pas satisfaire les aspirations économiques de tout son électorat. Il a donc intérêt à ce qu’on ne lui demande pas ce qu’il fera…

La suite est à lire sur: www.lemediatv.fr
Auteur: Le Média