Édition raisonnée des grands intellectuels français

La somme est déjà impressionnante. La « Bibliothèque Derrida » (Seuil) compte près d’une dizaine de volumes de plusieurs centaines de pages chacun. La plupart sont des cours délivrés outre-Atlantique ou au Collège international de philosophie à Paris, institution indépendante que le philosophe s’employa à créer au mitan des années 1980 – l’Université française, encore moins le Collège de France, n’ayant jamais proposé un poste prestigieux à ce penseur français incontournable aujourd’hui, traduit dans de nombreuses langues, parmi les plus cités et étudiés au monde, au côté des Foucault, Barthes, Deleuze, Guattari… Ce qu’outre-Atlantique on désigne et rassemble, peut-être parfois un peu rapidement, sous l’appellation de « French Theory ».

Publier (ou republier) ces cours et séminaires est une façon de documenter la production philosophique hexagonale de cette époque.

Impossible de ne pas citer d’abord, dans cette collection, les deux tomes consacrés à la question de l’« hospitalité », séminaires conduits par Jacques Derrida de 1995 à 1997 à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), alors que la question de l’étranger, de l’autre, mais surtout de l’accueil et de l’immigration, de l’intégration et de l’exil, ne cesse d’acquérir une importance centrale dès cette époque. Des cours auxquels France Culture, notamment dans son émission quotidienne « Staccato », dirigée alors par Antoine Spire, consacra plusieurs numéros, sous l’égide de la journaliste Tania Rizk.


Sur le même sujet : Ce qu’hospitalité veut dire

Rappelons seulement qu’alors, en août 1996, la police française fracasse à la hache l’imposant portail de l’église Saint-Bernard, dans le nord de Paris, où…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Olivier Doubre