Emmanuel Macron et le déclin français

Emmanuel Macron s’est toujours vanté de vouloir relever la France, d’abord comme rapporteur adjoint de la commission Attali « pour la libération de la croissance » (2007), comme secrétaire général adjoint de l’Élysée durant la présidence de François Hollande (2012), comme ministre de l’Économie (2014) et enfin comme président depuis 2017. Pourtant, il est plutôt un des responsables du déclin français. Depuis son élection, la croissance est en moyenne de 0,99 % (1) alors que celle de l’Union européenne, déjà très faible par rapport au reste du monde, est de 1,33 %. L’Allemagne fait pire avec 0,55 %.

1

Tous les calculs sont réalisés à partir des données d’Eurostat.

Sur la même période, le déficit de la balance commerciale est passé de 12,5 à 62,2 milliards d’euros, avec un pic à 102,3 milliards l’année dernière. La dette publique a augmenté de 836 milliards en passant de 100,3 % à 111,9 % du PIB. Seules l’Italie et la Grèce ont eu des situations plus dégradées. Le taux de chômage semble s’être réduit de 9,6 % à 7,6 % de la population active. Mais cela reste très relatif car, selon la Dares, les autres catégories d’inscrits à France Travail ont augmenté entre 10,84 % et 14,01 % ; les plus de 50 ans de 2,43 %, du fait des modifications des conditions d’entrée dans la retraite ; celles et ceux qui ont travaillé moins de 20 heures de 63,07 % ; l’ancienneté de chômage progresse de 8,43 % ; les radiations de 29,93 %.

L’avenir est sombre car il faudra du temps pour reconstruire tout ce qui a été détruit.

La raison principale de cette situation est ce que Karl Marx appelait l’économie vulgaire en opposition à l’économie classique d’Adam Smith, une économie qui oublie la production…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Jérôme Gleizes