En bref : moins de logements pour les plus pauvres et des manifestations « moralement » interdites

Logement : moins d’offre pour les plus pauvres

À l’issue d’un comité interministériel des villes, le 27 octobre, Élisabeth Borne a demandé aux préfets de ne plus attribuer de logements dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville aux plus précaires. Au prétexte hypocrite de favoriser la mixité sociale : « Toutes les difficultés ne peuvent pas être rassemblées au même endroit. » Les 93 000 ménages reconnus « Dalo », pour « droit au logement opposable », en attente de relogement, sont priés de patienter.

Manifestations pro-Palestine : un interdit « moral » ?

Pour le préfet de police de Paris, l’interdiction des manifestations pro-Palestine « n’est pas une question de maintien de l’ordre ». « Le critère est immatériel, il est moral », a osé Laurent Nuñez sur Franceinfo, le 26 octobre. En mai dernier, il expliquait pourtant ceci, à propos des manifestations d’extrême droite : « Pour interdire une manifestation déclarée, il faut que je sois en capacité de justifier qu’elle risque d’entraîner des troubles à l’ordre public (…) C’est évidemment très compliqué à établir« . Il a apparemment trouvé une solution depuis ?

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Politis