Encore des élections ? La Bulgarie à la veille des scrutins du 9 juin

« Une Bulgarie stable dans une Europe sûre ». Tel est le slogan choisi en vue des élections européennes et nationales du 9 juin 2024 par l’équipe de campagne du GERB (« Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie », droite populiste), le parti qui, à l’exception de deux brèves parenthèses, a présidé aux destinées du pays depuis 2009. Rarement l’écart entre discours politique et expériences vécues aura été aussi saisissant.

Dans une société économiquement duale et géopolitiquement divisée, s’il était possible de définir une aspiration commune, ce serait l’aspiration au changement. Toutes sensibilités confondues, les citoyens bulgares rêvent encore – sans trop y croire – d’un pays sans collusions entre milieux politiques, entrepreneuriaux et judiciaires, et émancipé de l’emprise des oligarques sur l’économie et les médias. Un pays dont le quotidien ne serait pas rythmé par les scandales publics, les crises gouvernementales et les retours aux urnes. Après l’effondrement en mars 2024 de l’accord scellé en juin 2023 entre les réformateurs de centre droit PP-DB et la coalition GERB-SDS, un gouvernement d’intérim a été chargé par le chef de l’État, Roumen Radev (gauche), de préparer l’organisation d’élections législatives anticipées, qui se tiendront donc le même jour que les européennes. Ce seront les sixièmes en trois ans.

Depuis avril 2021, le pays a épuisé sept cabinets, pour la plupart des exécutifs de transition nommés par le président. Comment sortir d’une crise ouverte en juin 2020 par le dévoilement d’affaires supposées de corruption au sommet de l’État ? Répétitif jusqu’à l’absurdité, le vote est-il encore en mesure de produire une volonté collective, une majorité stable et la légitimité politique indispensables à la mise en œuvre des réformes dans les secteurs de la justice, de la lutte contre corruption et de la concurrence…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Nadège Ragaru, Historienne et politiste, est directrice de recherche à Sciences Po (CERI-CNRS), Sciences Po