Épargne : les Français toujours accro au livret A malgré des envies de risque et de rendement

Que retenir du 22ᵉ baromètre Ipsos réalisé pour le Cercle des épargnants sur « Les Français, l’épargne et la retraite » ? Si quatre Français sur cinq possèdent un compte sur livret, ils sont plus nombreux que par le passé à envisager une plus grande prise de risque.

Ces comptes sur livret servent avant tout à recueillir une épargne de précaution, pour 53 % des Français. Malgré l’attrait grandissant du plan d’épargne retraite, ils recueillent aussi, pour 26 % des répondants, une épargne destinée à compléter à long terme les revenus tirés du régime général.

Prêts à prendre plus de risque, les Français seraient aussi disposés à se détourner en partie des placements très liquides où l’épargne est mobilisable immédiatement.

Prêts à prendre plus de risque, vraiment ?

Ce constat pourrait être favorable au plan d’épargne avenir climat (PEAC) qui doit être lancé courant 2024 par Bercy. Le dernier-né des produits financiers fait appel à l’épargne des moins de 18 ans afin d’investir dans les actions et les obligations des entreprises vertueuses en matière d’environnement, de social ou de gouvernance. L’argent placé est bloqué jusqu’à la majorité du porteur et piloté afin de désensibiliser le portefeuille d’investissement à l’approche de l’échéance. Ce produit appelle donc une épargne qui devra demeurer bloquée et exposée au risque. C’est un excellent moyen pédagogique qui devrait permettre de faire comprendre les notions de risque et de rendement aux plus jeunes en particulier à ceux attachés aux notions de durabilité.

Ne nous y trompons pas, nous sommes encore loin d’une prise de risque généralisée. Si la dynamique est bien favorable (+8 points de pourcentage en 7 ans), elle fait passer le nombre de Français prêts à prendre un peu plus de risque de seulement 6 % à désormais 14 %. Dans ce contexte, les placements liquides et sans risque restent…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Philippe Dupuy, Professeur au département Gestion, Droit et Finance, Grenoble École de Management (GEM)