Espagne: le Real Madrid remercie Modric et reprend sa marche vers le titre

Eternel Modric! Le milieu de terrain croate de 38 ans, relégué sur le banc cette saison, a permis au Real Madrid de s’imposer (1-0) à domicile dimanche devant le Séville FC de Sergio Ramos, d’un bijou du droit, quelques minutes après son entrée en jeu.

Le Ballon d’Or 2018 a délivré le Santiago Bernabéu d’une frappe parfaitement enroulée à l’entrée de la surface digne de ses meilleures années sous le maillot merengue (81e, 1-0), alors que les hommes de Carlo Ancelotti peinaient à faire la différence malgré plusieurs occasions franches.

Un but splendide qui offre trois points cruciaux au leader de Liga dans la course au titre.

Le club madrilène (1er, 65 points) compte huit longueurs d’avance sur le FC Barcelone (2e, 57 points) et neuf sur Gérone (3e, 56 points), qui peut néanmoins refaire une partie de son retard en s’imposant à domicile contre le Rayo Vallecano lundi (21H00) en clôture de cette 26e journée.

« Nous avons montré que nous n’abandonnons jamais. C’est l’ADN du Real Madrid. Nous aimerions parfois gagner en marquant plus tôt, mais la victoire est encore plus savoureuse ainsi », s’est félicité Modric sur Real Madrid TV après le match.

Privé de ses deux meilleurs buteurs Jude Bellingham et Joselu, tous les deux blessés, et d’Eduardo Camavinga et Dani Carvajal, suspendus, le Real a longtemps buté sur une défense sévillane compacte emmenée par son ex-capitaine Sergio Ramos, qui faisait son retour au Bernabéu où il a tout gagné entre 2005 et 2021.

Le défenseur espagnol de 37 ans, ovationné par ses anciens supporters qui n’ont pas oublié ses exploits sous le maillot blanc, est parfaitement intervenu dans les pieds de Vinicius (6e) pour priver l’attaquant brésilien d’une première opportunité.

Frappe imparable

Mais il n’a ensuite pu qu’admirer son ancien coéquipier Lucas Vasquez ouvrir le score d’un joli enchaînement du droit (10e). Un but finalement annulé après visionnage de la vidéo pour une faute de…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: