Européennes : Macron met un pied dans la campagne au côté de Valérie Hayer

Un échange en tête-à-tête, concentré et complice : Emmanuel Macron s’est affiché pour la première fois mercredi à Bruxelles au côté de la candidate de son camp aux européennes, Valérie Hayer, qui peine à imprimer sa marque face à son rival d’extrême-droite.

Le chef de l’Etat était attendu à la traditionnelle réunion du groupe centriste Renew, au Palais des Académies, avant l’ouverture d’un sommet européen.

Il a finalement surtout posé devant les caméras en compagnie de la cheffe des eurodéputés Renew et inconnue du grand public avant d’être propulsée fin février à la tête de la liste Renaissance.

Les deux ont échangé quelques minutes, tantôt absorbés, tantôt souriants, Emmanuel Macron, très attendu par son camp dans la campagne, faisant pour la circonstance un pas de plus dans cette direction.

En quelques mots rapides, le président a déroulé ce qui sonne comme un slogan de campagne – « une Europe forte, une France forte, dans une Europe plus forte et plus juste » – avant de se livrer à une attaque en règle contre le Rassemblement national, favori des sondages.

« Je pense qu’il y a beaucoup de peurs, d’inquiétudes dans le moment que nous vivons et que ces colères profitent toujours aux réponses les plus simplistes », a-t-il lancé.

« Hypocrisie »

La liste Renaissance reste largement distancée dans les sondages par celle du RN, conduite par Jordan Bardella, omniprésent depuis des semaines et qui ne cesse de creuser l’écart.

Avec 16% d’intentions de vote, elle est en outre désormais talonnée par celle du PS-Place Publique (14%), emmenée par Raphaël Glucksmann, selon un sondage Toluna-Harris…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: