Existe-t-il des solutions au mal des transports ?

La cinétose, plus connue sous le nom « mal des transports », désigne un ensemble de symptômes d’inconfort et de nausée provoqués par des mouvements auxquels le corps ne parvient pas à s’accoutumer. Dans les pays occidentaux, jusqu’à 90 % des individus en auraient déjà fait les frais. On estime que 5 à 10 % des gens y sont particulièrement sensibles. Pour certaines de ces personnes, voyager en tant que passager est tout simplement inenvisageable, ce qui les restreint dans leurs déplacements quotidiens.

L’identification des causes profondes et de solutions efficaces à ce mal pourrait évidemment améliorer grandement la qualité de vie des individus concernés. Mais ce n’est pas tout. Résoudre le problème de la cinétose revêt en effet une importance particulière, alors que semble s’amorcer le développement de nouveaux modes de transports, tels que les véhicules autonomes, qui pourraient aggraver le mal des transports.

Dans un tel contexte, ces effets indésirables pourraient constituer une nouvelle problématique de santé publique. Tout l’enjeu sera d’apporter des solutions à la fois viables, acceptables et sans effets secondaires. Où en est-on ?

Un problème cérébral

La susceptibilité au mal des transports revêt un caractère très personnel. Elle dépend non seulement de notre habitude à voyager en tant que passager, mais aussi de notre âge (les enfants y sont plus sensibles que les adultes), de notre genre (les femmes y sont plus sensibles que les hommes), de notre état d’esprit (la peur ou l’anxiété pourraient faciliter l’apparition de symptômes), et même, plus surprenant, de nos origines ethniques. Une hypothèse évolutive a été émise pour expliquer la cinétose : celle-ci aurait constitué un mécanisme permettant de mettre fin aux mouvements entraînant un conflit sensoriel ou une instabilité posturale, car ce type de mouvement aurait pu être à l’origine de blessures ou être…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: William Emond, Doctorant en mal des transports (PhD Student on carsickness mitigation), Université de Technologie de Belfort-Montbéliard