Face au RN, « sauver notre système de santé »

Dans sa main droite, une pile de tracts énumérant les dangers qui pèsent sur les services publics en cas de victoire du Rassemblement national. Dans sa main gauche, une carte qui permet de lever la barrière pour accéder au parking. Devant le centre hospitalier d’Argenteuil (Val-d’Oise), la Shiva du jour à la chasuble rouge CGT s’appelle Karine Marquant-Houssami. Elle est préparatrice en pharmacie et détachée à 100 % pour le syndicat sur les sujets de santé et d’action sociale. Ce vendredi 21 juin à l’aube, jour de la Fête de la musique, son cœur bat au rythme effréné des législatives qui approchent. Mais aussi des voitures passant devant elle et son camarade cheminot, Renaud.

On veut faire comprendre aux gens que le RN n’est pas la bonne solution s’ils tiennent à leur hôpital.

K. Marquant-Houssami

L’objectif est clair : « S’ils n’ouvrent pas leur fenêtre pour avoir un tract, je n’ouvre pas la barrière ! » lance-t-elle, tout sourire, devant une conductrice amusée par ce drôle de chantage. L’opération tractage est rondement menée. L’équipe cégétiste est répartie autour du site entre l’arrivée, la sortie et la crèche de cet établissement, l’un des plus importants du département. « On veut faire comprendre aux gens que le RN n’est pas la bonne solution s’ils tiennent à leur hôpital », poursuit la syndicaliste, convaincue que la préférence nationale prônée par l’extrême droite est contraire aux valeurs universelles du soin.


Sur le même sujet : Impôt sur la fortune : le cadeau que veut faire le RN aux plus riches

Pour le faire comprendre, Karine Marquant-Houssami essaie de révéler l’imposture sociale de Jordan Bardella auprès de ses collègues. Elle veut montrer ce qui se cache…

La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Hugo Boursier