France Travail : dérégulation, pressions et précarité sous le prétexte de quête du plein emploi

Quelques nouvelles de France Travail

Le passage de « Pôle Emploi » à « France Travail » qui a eu lieu depuis le 1er janvier annonce une attaque idéologique et politique au long court contre celles et ceux qui refusent de faire du travail le centre de leur vie, mais aussi contre tous les précaires, allocataires divers et smicards.

FRANCE TRAVAIL, C’EST QUOI ?


• Un « réseau pour l’emploi » regroupant les missions locales (qui accompagnent les jeunes), Cap emploi (pour les personnes en situation de handicap), l’État et les collectivités locales
• Le conditionnement du RSA ou du chômage à 15h d’activités avec suspension temporaire du versement de l’allocation en cas de non-respect de cette règle.
• Le doublement des contrôles de la recherche d’emploi
• L’ensemble des demandeurs d’emploi sera inscrit à France Travail et devra signer un « contrat d’engagement », dans lequel sera défini le « suivi individualisé » de la personne. En cas de non-respect du contrat, la personne risquera une radiation.
• Réduction des 27 mois d’allocation des seniors à 18 mois.
• Un nouveau régime de contrôle et de sanctions : un.e. salarié.e en CDD ou en contrat d’intérim dans une entreprise privée se verra refuser son indemnisation au chômage en cas de refus de deux propositions de CDI de la part de son employeur dans un délai d’un an.

IDÉOLOGIE DU PLEINEMPLOI : EXPLOITER À TOUT PRIX LES PLUS PRÉCAIRES

• L’Etat macroniste veut intégrer à marche forcée les chômeur.euses et les précaires dans le marché du travail.
• Au nom de cette idéologie, il veut punir toutes les personnes qui ne sont pas assez productives. Cette réforme vise à davantage faire travailler les plus pauvres en les obligeant à accepter des jobs de misère, voire à fournir du travail gratuit.
• Conditionner le RSA ou le chômage à 15h de travail revient en réalité à mettre en concurrence allocataires et smicards. Pourquoi ?…

La suite est à lire sur: ricochets.cc
Auteur: