Frappes israéliennes sur Khan Younès, les familles d'otages plaident pour un accord

L’armée israélienne bombarde lundi Khan Younès, épicentre des affrontements dans le sud de Gaza, tandis que des familles d’otages en Israël exhortent le gouvernement Netanyahu à accepter un accord avec le Hamas pour favoriser leur libération.

Au cours de la nuit de dimanche à lundi, des témoins ont fait état de frappes israéliennes mortelles vers Khan Younès, voire aussi de combats acharnés entre les soldats et des combattants du Hamas.

Hors de Gaza, dans le nord d’Israël, près de la frontière avec le Liban, les sirènes anti-roquettes ont retenti dans la nuit, selon l’armée israélienne.

Plusieurs localités du sud du Liban avaient été la cible dimanche de frappes israéliennes ayant tué un combattant du Hezbollah libanais, a indiqué à l’AFP une source proche de ce mouvement qui soutient le Hamas dans sa guerre contre Israël.

Au pouvoir à Gaza depuis 2007, le Hamas a lancé une attaque sans précédent le 7 octobre en sol israélien fatale à plus de 1.140 personnes, en majorité des civils, selon un décompte de l’AFP à partir de données officielles israéliennes.

Quelque 250 personnes ont également été enlevées et emmenées à Gaza, dont une centaine libérées fin novembre dans le cadre d’un échange contre des prisonniers palestiniens. Selon Israël, 132 otages sont toujours détenus dans le territoire, dont 28 seraient morts.

« Erreurs » du Hamas

Livrant pour la première fois sa « version des faits » sur le 7 octobre, le Hamas a reconnu que « peut-être que des erreurs ont eu lieu » dans le « chaos » provoqué par « l’effondrement soudain de l’appareil sécuritaire et militaire » à la frontière entre Israël et Gaza.

Il a cependant nié avoir visé des civils, si ce n’est « par accident, et au cours de confrontations avec les forces d’occupation ». Des vidéos…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: