Gaza: 22 morts près du CICR, intensification des frappes israéliennes

Vingt-deux personnes ont été tuées et 45 autres blessées lors de tirs ayant endommagé le bureau du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Gaza, qui est entouré de centaines de personnes déplacées, a indiqué vendredi soir l’organisation.

Ces nouvelles violences interviennent alors que que l’armée israélienne intensifie ses frappes sur la bande de Gaza dans lesquelles au moins 30 Palestiniens ont été tués dans la journée de vendredi selon des médecins, et qu’elle a échangé de nouveaux tirs transfrontaliers avec le Hezbollah libanais.

Le Liban ne peut pas devenir « un autre Gaza », a mis en garde le patron de l’ONU Antonio Guterres, en soulignant les craintes d’un embrasement régional avec la multiplication des tirs à la frontière israélo-libanaise et les menaces brandies par Israël et le Hezbollah, un mouvement armé et financé par l’Iran.

« Afflux massif de victimes »

Selon le CICR, les tirs de vendredi soir ont « provoqué un afflux massif de victimes vers l’hôpital de campagne de la Croix-Rouge, situé à proximité » qui « a reçu 22 morts et 45 blessés », écrit l’organisation sur X (ex-Twitter).

Le ministère de la Santé du gouvernement de la bande de Gaza, territoire dirigé par le mouvement islamiste palestinien Hamas, a pour sa part fait état de 25 morts et 50 blessés, accusant les Israéliens d’avoir « ciblé les tentes des civils déplacés à Al-Mawasi », zone dans le sud de la bande de Gaza, proche de Rafah.

De son côté, un porte-parole de l’armée israélienne a indiqué à l’AFP qu’« une première enquête menée suggère que rien n’indique qu’une frappe ait été effectuée par l’IDF (armée israélienne, NDLR) dans la zone humanitaire d’Al-Mawasi ». « L’incident est en cours d’examen », a ajouté le porte-parole.

Selon le CICR, « tirer si dangereusement près des structures humanitaires, dont les parties au conflit connaissent…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: AFP