Raphaël Glucksmann sorti de la manif du premier mai à Saint-Étienne

Glucksmann : mais pourquoi est-il viré des manifestations sociales ?


Nos réponses à ce mystère


Raphaël Glucksmann sorti de la manif du premier mai à Saint-Étienne

Nouveau psychodrame dans le petit monde des médias français. Le candidat du Parti Socialiste, pardon, de Place Publique, a été chahuté à la manifestation du Premier Mai à Saint-Étienne. Raphaël Glucksmann a même dû quitter le cortège sous les huées de jeunes du Parti Communiste. Le candidat éconduit s’est empressé d’accuser injustement la France Insoumise, puisque c’est désormais le critère minimum pour passer dans les médias.

Mais diantre, un candidat du PS critiqué dans une manifestation sociale ? Mais pourquoi donc ? Que peuvent bien reprocher des manifestants à Glucksmann et au Parti Socialiste ? C’est un vrai mystère !

Pour aider nos confrères journalistes à réponse à cette lancinante question, nous avons quelques débuts d’explications sur cette légère animosité. Quand il était au pouvoir avec François Hollande, le Parti Socialiste a :

  • Tué Rémi Fraisse pour imposer un projet de barrage, puis réprimé les manifestations qui lui rendaient hommage
  • Voté la déchéance de nationalité
  • Offert 100 milliards d’euros aux patrons avec le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi), sans aucune contrepartie. Les patrons n’ont évidemment pas utilisé cet argent pour embaucher. Si une telle somme avait été directement redistribuée à des travailleurs, cela aurait représenté des centaines de milliers d’emplois.
  • Placé Manuel Valls comme Premier Ministre, alors qu’il incarnait la droite du parti, et était ultra-minoritaire au sein même du PS. Après avoir élevé l’islamophobie au rang d’idéologie d’État et soutenu Macron, il répand ouvertement ses idées d’extrême droite sur CNews.
  • Voté la loi «permis de tuer», qui a «assoupli» la possibilité de tirer pour les policiers. Depuis, le nombre de tués par la police a explosé. La mort de Nahel est le résultat direct de cette loi.
  • Propulsé Macron, obscur banquier, sur le devant…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: B