Grâce au télescope Euclid, comprendre la matière et l’énergie noires

Le 1er juillet 2023, Euclid, un télescope spatial européen unique en son genre, a été lancé depuis Cap Canaveral, aux États-Unis. Ce lancement a sans aucun doute été le point culminant de ma carrière d’astronome, mais assister à la mise en orbite du résultat d’années de travail met le cœur à rude épreuve. Après un lancement parfait, Euclid est rapidement arrivé sur l’orbite prévue, à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre. De ce point d’observation lointain, il a commencé à renvoyer des images pleines de détails qui couvriront près d’un tiers du ciel d’ici la fin de la décennie.

Euclide est la prochaine grande étape dans notre quête de compréhension de l’Univers. Au cours du siècle dernier, nous avons fait d’énormes progrès. Nous avons appris que la fusion de l’hydrogène en hélium alimente des étoiles comme notre Soleil, tandis que la plupart des atomes de notre corps ont été forgés au cœur des étoiles qui ont depuis explosé. Nous avons découvert que notre galaxie est l’une des nombreuses galaxies qui dessinent d’énormes structures ressemblant à de la mousse et qui remplissent le cosmos. Nous savons maintenant que l’Univers a commencé il y a environ 13,6 milliards d’années par un Big Bang et qu’il n’a cessé de s’étendre depuis.

Une image d’Euclide scrutant l’univers.
ESA/Euclid Consortium/NASA, traitement de l’image par J.-C. Cuillandre (CEA Paris-Saclay), G. Anselmi

Sonder la boîte noire de l’univers

Il s’agit là de réalisations majeures, mais au fur et à mesure que nous en apprenions davantage, il est apparu clairement que beaucoup de choses nous échappaient. Par exemple, la majeure partie de la masse serait de la « matière noire », une nouvelle forme de matière qui n’est pas expliquée par le modèle standard de la physique des particules, pourtant très…

La suite est à lire sur: theconversation.com
Auteur: Henk Hoekstra, Professor in observational cosmology, Leiden University