Guerre contre Gaza : Les huit méthodes de génocide d'Israël (Middle East Eye) — Alain Gabon

Après trois mois, le bombardement de Gaza, qui a causé des destructions sans précédent aux populations, aux infrastructures et aux habitats, semble inarrêtable.

Ni les pressions exercées par les États-Unis pour limiter les pertes civiles, ni la rhétorique des États arabes – qui n’ont même pas pu se mettre d’accord sur des actions communes, telles qu’un embargo pétrolier ou la rupture temporaire des relations diplomatiques officielles – n’ont réussi à arrêter, ou même à modérer, l’assaut sauvage d’Israël sur Gaza. Les résolutions de l’ONU et les manifestations mondiales de masse se sont également révélées inefficaces.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, il semble que le sort de millions de Palestiniens continuera d’être décidé par deux hommes seulement : Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président américain Joe Biden.

Israël a déclaré que sa campagne durerait encore de nombreux mois, sans doute sans période de trêve supplémentaire. Loin de désamorcer l’offensive ou d’assurer une réduction significative du nombre de victimes civiles – comme les États-Unis l’ont demandé, non pas tant par souci de la vie des Palestiniens que par crainte d’une guerre régionale plus large et d’une détérioration du soutien international à Washington et à Tel-Aviv -, Israël a au contraire intensifié ses attaques depuis la brève trêve de novembre.

Il ne fait aucun doute qu’Israël a déjà commis une série de crimes de guerre. Ce n’est pas surprenant de la part d’un État qui, depuis des décennies, a développé et cultivé cette habitude – et encore moins si l’on se souvient qu’Israël a été fondé sur le nettoyage ethnique.

Les crimes de guerre, la discrimination à l’encontre des non-Juifs et le mépris du droit international font partie intégrante de l’ADN d’Israël depuis sa création en 1948, et même avant, si l’on se souvient des groupes paramilitaires…

La suite est à lire sur: www.legrandsoir.info
Auteur: Alain Gabon