Guerre Israël-Hamas : 1 900 Palestiniens tués à Gaza, Riyad gèle une possible normalisation

► Le bilan à Gaza monte à 1 900 morts incluant 614 enfants

Le nombre de morts dans la bande de Gaza est monté à 1 900, a indiqué vendredi 13 octobre au soir le ministère palestinien de la santé du Hamas, après la multiplication des bombardements israéliens sur ce territoire palestinien contrôlé par le mouvement islamiste.

Ces frappes incessantes « ont coûté la vie à 1 900 martyrs incluant 614 enfants et 370 femmes », a-t-il précisé dans un communiqué, ajoutant que 7 696 personnes avaient été blessées.

► Plus de 1 300 bâtiments détruits à Gaza

Plus de 1 300 bâtiments ont été complètement détruits dans la bande de Gaza, a annoncé l’ONU samedi, après une semaine de bombardements intenses par les forces israéliennes.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) a déclaré que 5 540 maisons « ont été détruites », tandis que près de 3 750 autres ont été tellement endommagées qu’elles sont inhabitables.

► Riyad suspend les discussions sur une possible normalisation avec Israël

L’Arabie saoudite a décidé de suspendre les discussions sur une éventuelle normalisation avec Israël, en pleine guerre entre Israël et le Hamas palestinien, a affirmé samedi une source proche du gouvernement saoudien.

Le royaume « a décidé de suspendre les discussions sur une éventuelle normalisation avec Israël et en a informé les responsables américains », a-t-elle indiqué.

► Un haut responsable militaire du Hamas tué par l’armée israélienne

Un haut responsable militaire du mouvement islamiste palestinien Hamas a été tué au cours des dernières 24 heures par l’armée de l’air israélienne, a annoncé samedi un porte-parole militaire.

« Pendant une opération de l’armée de l’air au cours des dernières 24 heures, des bases de commandement de l’organisation terroriste Hamas ont été touchées. Pendant cette opération, Mourad Abou Mourad, chef des opérations aériennes…

La suite est à lire sur: www.la-croix.com
Auteur: La Croix (avec AFP)