Guillaume meurice convoqué : fin de la liberté d’expression sur le service public ?

La liberté d’expression est-elle en danger sur le service public ? L’humoriste de France Inter Guillaume Meurice a été mis à pied par la direction de Radio France, dans l’attente d’une éventuelle sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. Radio France reproche à l’humoriste d’avoir réitéré, dimanche 28 avril dernier, une blague déjà faite à l’antenne en fin octobre sur Benjamin Netanyahu. Il comparait le dirigeant israélien à une « sorte de nazi mais sans prépuce ».

Et pourtant, Guillaume Meurice s’était retrouvé devant la justice pour cette blague, et les plaintes contre lui ont été classées sans suite. Le 6 novembre dernier déjà, Guillaume Meurice avait reçu un avertissement de Sibyle Veil, la patronne de la radio publique. Avertissement qu’il conteste devant les prud’hommes.

En dépit d’une décision de justice favorable, l’humoriste est donc en passe d’être écarté et censuré par sa direction, même s’il a reçu le soutien de la rédaction de France Inter et de responsables politiques de gauche. Cette affaire apparait comme le symbole d’une période trouble où le soutien aux Palestiniens massacrés à Gaza par l’armée Israélienne, est de plus en plus réprimé.

Nos invités pour en parler sont le journaliste Jean-Baptiste Rivoire et l’humoriste Florence Mendez.

La suite est à lire sur: www.lemediatv.fr
Auteur: Le Média