Guterres exhorte Israël et le Hamas à « faire preuve de courage politique » et à parvenir à un cessez-le-feu

À l’extrême sud de la bande de Gaza, à la frontière de l’Égypte, la ville de Rafah accueille des centaines de milliers de Palestiniens chassés d’autres endroits de l’enclave en raison de l’opération militaire israélienne en cours. Les agences humanitaires sont inquiètes que les stocks d’aide humanitaire s’épuisent rapidement et qu’il n’y ait plus de réserves de carburant d’ici la fin de la journée.

« La fermeture des points de passage de Rafah et de Karem Shalom est particulièrement préjudiciable à une situation humanitaire déjà désastreuse. Ils doivent être rouverts immédiatement », a déclaré le Secrétaire général António Guterres lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York.

Il a appelé le gouvernement israélien à mettre un terme à toute escalade et à s’engager de manière constructive dans les pourparlers diplomatiques en cours. « Après plus de 1.100 Israéliens tués dans les attaques terroristes du Hamas du 7 octobre, après plus de 34.000 Palestiniens tués à Gaza, n’en avons-nous pas vu assez ? », a-t-il dit.

Accord indispensable

M. Guterres a souligné la nécessité d’un accord entre le gouvernement israélien et les dirigeants du Hamas pour mettre fin aux « souffrances insupportables » des Palestiniens de Gaza ainsi qu’à celles des otages israéliens et de leurs familles.

« Il serait tragique que des semaines d’activités diplomatiques intenses en faveur de la paix à Gaza n’aboutissent à aucun cessez-le-feu. Pas de libération des otages. Et une offensive dévastatrice à Rafah », a-t-il déclaré, réitérant son appel aux deux parties « à faire preuve de courage politique et à ne ménager aucun effort pour parvenir à un accord maintenant ».

Le chef de l’ONU a en outre souligné qu’une attaque à grande échelle contre Rafah serait une « catastrophe humaine ».

« D’innombrables autres victimes civiles. D’innombrables autres familles contraintes de fuir une fois de plus…

La suite est à lire sur: news.un.org
Auteur: Nations Unies FR