Hands off Mohammed Khatib ! Stand with Palestine !

Le 15 avril 2024, Nicole De Moor, secrétaire belge à l’Asile et à la Migration, a annoncé dans une déclaration publique qu’elle demandait aux services d’immigration belges de retirer le statut de réfugié à Mohammed Khatib. Mohammed, né dans le camp de réfugiés d’Ain el-Helweh au Liban, a été un réfugié toute sa vie, privé de son droit de retourner dans sa maison et sa patrie en Palestine, d’où sa famille a été déplacée de force lors de la conquête sioniste de la Nakba en 1947-1948. La déclaration de M. De Moor est, par essence, une tentative de déplacer à nouveau un réfugié palestinien qui a déjà été déplacé à de multiples reprises en raison du colonialisme, de l’impérialisme, de la guerre et de l’exploitation.

Le mouvement croissant pour la libération de la Palestine

M. De Moor a qualifié Mohammed de “prêcheur de haine”, dernier exemple en date de l’inversion totale de la réalité pratiquée par les responsables européens, américains et canadiens. Un génocide est actuellement perpétré par les forces d’occupation israéliennes contre le peuple palestinien à Gaza, un génocide qui suscite une intense indignation mondiale contre le régime sioniste, entraînant des manifestations dans les rues de Belgique depuis plus de six mois, réunissant des dizaines et des centaines de milliers de personnes ; des actions directes visant les banques et les fabricants d’armes ; un mouvement étudiant pour la Palestine en plein essor, parallèle à celui observé sur les campus américains comme Columbia, Rutgers, Yale, l’université du Michigan et ailleurs ; et une mobilisation à grande échelle au sein de la population palestinienne en Belgique.

Alors que le mouvement mondial de soutien à la Palestine, au peuple palestinien et à sa Résistance s’est développé au-delà des frontières et des continents, amenant des millions de personnes à se mobiliser au cœur du noyau impérial, il a été…

La suite est à lire sur: renverse.co
Auteur: