Ici comme ailleurs, le PS reste notre ennemi politique

A l’occasion des élections européennes, les zombies du PS essaient de refaire surface, le candidat Raphaël Glucksmann a été invectivé/éjecté en manif ce 1er mai. Et le PS s’étonne qu’on a rien oublié des multiples politiques violentes qu’il a mené, qu’on le déteste toujours autant que les macronistes et les autres droites.
Le PS tentera sans doute aussi de réapparaître pour les élections municipales de 2026, ne cédons rien à cette engeance dangereuse et vicieuse, ne le laissons pas commettre d’autres méfaits.

S’il existe par extraordinaire encore des adhérents/militants sympas égarés au PS, la meilleure chose qu’il leur reste à faire c’est de quitter ce parti délétère.

Le PS n’en fini pas de se décomposer depuis l’ère Mitterrand, et tente indéfiniment de se recomposer à droite en cassant du sucre sur la gauche.
Le PS ne send plus la rose depuis longtemps, mais plutôt le cadavre décomposé.
Le PS est fatiguant, fatigué, en phase terminale, il est temps de le débrancher.


Ici comme ailleurs, le PS reste notre ennemi politique

GLUCKSMANN : MAIS POURQUOI LE PS ESTIL VIRÉ DES MANIFESTATIONS SOCIALES ?

- Nos réponses à ce mystère –

Nouveau psychodrame dans le petit monde des médias français. Le candidat du Parti Socialiste, pardon, de Place Publique, a été chahuté à la manifestation du Premier Mai à Saint-Étienne. Il a même dû quitter le cortège sous les huées de jeunes du Parti Communiste. Le candidat éconduit s’est empressé d’accuser injustement la France Insoumise, puisque c’est désormais le critère minimum pour passer dans les médias.

Mais diantre, un candidat du PS critiqué dans une manifestation sociale ? Mais pourquoi donc ? Que peuvent bien reprocher des manifestants au Parti Socialiste ? C’est un vrai mystère !

Pour aider nos confrères journalistes à réponse à cette lancinante question, nous avons quelques débuts d’explications sur cette légère…

La suite est à lire sur: ricochets.cc
Auteur: