Imaginons ce qui est en train de se produire

Plus que jamais, il est nécessaire de construire de la solidarité, de créer des espaces d’entraide face a la répression, des endroits où l’on pense et lutte contre le fascisme. C’est possible de venir aux tanneries lors des grands événements publics, mais aussi bien sûr lors des permanences et des différentes A.G qui permettent de s’organiser et de se rencontrer pour résister à la bouillie de Darmanin et autres extrème-zélés du moment.
Retrouvez le programme du mois sous l’édito !

EDITO
Imaginons un pouvoir réprimant les mouvements sociaux avec une violence quasiment jamais vue dans un régime démocratique moderne, la police tirant des flashballs sur les manifestants, leur arrachant les yeux, leur jetant des grenades de désencerclement mutilantes.

Imaginons d’ailleurs que régulièrement, ces manifestations soient tout simplement interdites.
Imaginons que des personnes racisées, et d’autres, se fassent tuer par la police, sans qu’aucun policier ne soit jamais condamné.
Imaginons des journalistes se faire régulièrement arrêter, confisquer et casser leur matériel, démettre l’épaule.Et les médias indépendants, comme Mediapart, se faire perquisitionner pour avoir dénoncé des scandales d’Etat ; comme Disclose, se faire convoquer par la DGSI ; comme Nantes Révoltée, être menacé de dissolution

Imaginons les violations des droits démocratiques en France être condamnées par Amnesty International, le Conseil de l’Europe, le Parlement européen, la Ligue des droits de l’Homme, et même l’ONU et son Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

Imaginons des barbouzes déguisés en flic, amis du président de la République, avec des flingues planqués dans des coffres-forts, tabassant des opposants, couverts par la police.

Imaginons que l’on laisse des groupuscules néonazis comme Génération identitaire aller s’en prendre aux migrants à la frontière. Imaginons que la police éventre les tentes…

La suite est à lire sur: dijoncter.info
Auteur: