Inondations dans le Pas-de-Calais : « En France, les réfugiés climatiques existent déjà »

Des milliers de personnes délogées par les inondations

Dans le Pas-de-Calais, les semaines se succèdent et avec elles leur lot de catastrophes. Après des pluies historiques en novembre 2023, qui ont entraîné trois semaines de crues, de nouvelles inondations ont eu lieu en janvier 2024. Plus récemment encore, la Canche est à nouveau sortie de son lit le 8 février dernier, provoquant l’inondation partielle du village de Brimeux. L’ensemble du département a, lui, été placé en vigilance orange ce week-end du 10 février pour risque de « crues ».

Conséquence directe de ces inondations : 6 500 habitations ont été sinistrées dans le département en novembre et 2 800 en janvier, chiffre la préfecture. Près de 300 demandes de relogement temporaire ont par ailleurs été déposées. 

A Longuenesse, dans le Pas-de-Calais, un « village des sinistrés » a vu le jour, rapportent également nos confrères de Reporterre. Une dizaine de familles y ont emménagé dans des mobile-homes, faute de pouvoir retourner chez elles, et sans savoir combien de temps elles devront y rester. 

« Quand l’État intervient, il est déjà trop tard »

Une situation catastrophique, qui a poussé Gabriel Attal à se rendre à plusieurs reprises dans le Pas-de-Calais depuis le début de l’année et à annoncer plusieurs mesures phares, comme mobiliser 50 millions d’euros pour la reconstruction des équipements publics, ainsi que renforcer le fonds d’urgence pour les agriculteurs et les maraîchers. Des mesures qui ne constituent pas pour autant une réponse étatique satisfaisante, selon l’association Oxfam. 

« Dans le Pas-de-Calais, mais…

La suite est à lire sur: lareleveetlapeste.fr
Auteur: Cecile Massin