Insolite : la Ministre “chargée des discriminations” discrimine férocement


Des nouvelles de la ministre macroniste Aurore Bergé, qui voulait démanteler Amnesty International et définancer les associations féministes.


Aurore Bergé incarne à elle seule l’inversion du réel qui caractérise si bien le mode du gouvernement actuel.

Cette politicienne est actuellement «ministre chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations» alors que sa vie entière est consacrée à lutter contre l’égalité et à accentuer les discriminations, et elle vient de le prouver en discriminant une fonctionnaire à cause de ses opinions politiques.

Issue d’un milieu privilégié, Aurore Bergé a commencé son engagement politique à l’extrême droite, au sein de l’UNI, un groupuscule étudiant qui soutient actuellement Zemmour. Elle travaille ensuite pour trois agences de communication et de lobbying et milite en 2017 pour François Fillon avant de rejoindre Macron en pleine campagne présidentielle. En 2019 elle vote la proposition de loi d’Éric Ciotti, à l’extrême droite des Républicains, visant à interdire le port du voile aux accompagnantes lors des sorties scolaires.

En 2021, elle réclame le «démantèlement» de l’ONG Amnesty International qui lutte pour les droits humains. À propos de la création de lits de réanimation durant le COVID, elle répond sur Twitter : «plus de lits de réa, ce sont plus de personnes intubées, plus de décès». Laissons les pauvres mourir chez eux, pour qu’ils n’encombrent pas les statistiques.

Aurore Bergé est aussi depuis le 28 septembre 2022 au conseil d’administration de France Télévisions, ce qui est une démonstration flagrante de l’absence d’indépendance des médias.

Cette macroniste de choc, à l’avant-garde de toutes les mesures néolibérales, sécuritaires, a été nommée l’an dernier «ministre des solidarités», un poste littéralement opposée à tous ses engagements, ce qui a d’ailleurs provoqué des…

La suite est à lire sur: contre-attaque.net
Auteur: Phonax