Interdire les « polluants éternels » : après la France, l’Europe !

Hier, moment historique, l’Assemblée nationale a adopté une première proposition de loi vers l’interdiction des PFAS (1), ces polluants éternels omniprésents dans notre vie quotidienne. Allons plus loin, adoptons cette proposition de loi au Sénat, qui sera mise à l’ordre du jour du Sénat le 30 mai prochain par le groupe écologiste, et, après la France, appliquons ce principe en Europe !


Les PFAS sont partout dans notre vie. Dans diverses industries ou produits manufacturés, grâce à leurs propriétés chimiques remarquables notamment leur stabilité, ces presque 12 000 molécules qui composent la famille des PFAS sont utilisés dans de nombreux objets du quotidien. Ainsi, ce sont plusieurs milliers de substances qui sont intégrées à une multitude d’articles courants tels que poêles, produits cosmétiques, textiles, ou encore emballages alimentaires, conférant des caractéristiques telles que l’imperméabilité ou la résistance à la chaleur. Leur résistance exceptionnelle aux processus de dégradation les rend quasi indestructibles, entraînant leur accumulation dans l’environnement et les organismes vivants, justifiant leur surnom de « polluants éternels ».

1

Pour substances chimiques « per- et polyfluoroalkylées ».

Cependant, cette utilisation massive a engendré une pollution persistante et significative, entraînant des conséquences dommageables potentiellement irréversibles pour l’environnement et la santé humaine. Santé Publique France a montré que la quasi-totalité de la population française était contaminée au PFAS, des résultats qui suscitent des préoccupations quant à l’émergence d’un scandale sanitaire d’envergure qui se déroule sous nos yeux depuis des dizaines d’années.


La suite est à lire sur: www.politis.fr
Auteur: Anne Souyris